Recherche  
 
   
Recherche Avancée


Untitled Document
   Accueil

   Biographie

   Chronologie

   Témoignages

   Livres

   Album Photos

   Articles de Presse


    1919 - 1939

    1940 - 1950
    1951 - juillet 1954
    Août 1954 - 12/09/55
    12/09/55 - fin 1956
    1957 - fin 1958
    1959 - à ce jour
   Éphémérides

   Discours

   Documents

   Vidéos

   Conférences

   Vos Commentaires

   Bibliographie

   Contact

.
000webhost logo


 

 

 

 

 
Chronologie
 
25 Novembre 1889 Naissance de Tahar fils de Hadj Mohamed Ben Hadj Ali Ben Ammar et de Fatma Bent Mohamed Ali Hadjouj , à Ras Ed-derb à Tunis
1895 - 1902 Etudes primaires à l'annexe du lycée Alaoui à El Morkadh.
1902 -1906 Etudes secondaires au lycée Alaoui
1906 -1908 Poursuite des études secondaires au lycée Carnot
1908 - 1909 Interruption des études secondaires à la suite du décès de son père
Il s'adonne à l'agriculture et à l'élevage au sein de l'exploitation familiale au nord de Tunis : Domaines agricoles de la Cebala, de Misra, de la Dellaïya et de Khardja.
1912 Initiation à la politique auprès de Kheirallah Ben Mustapha et Abdejelil Zaouch
1913 - 1920 Fréquente le cercle politique de la rue de la Commission, animé par Maître Hassen Guellaty.
1919 Expose au Président Wilson , à Versailles, la question tunisienne, et lui fait part des aspirations du peuple.
Mars 1920 Création du Parti Libéral Constitutionnel " Destour " avec Abdelaziz Thâalbi , Maître Ahmed Essafi, Ali Kahia, Cheikh Radhouane, Mohamed Noômane, etc,…
Janvier 1921 Conduit la 2éme délégation du " Destour " chargée de présenter au gouvernement Français les revendications Tunisiennes. Tahar Ben Ammar déclare " La France nous a placé par la fatalité d'une loi historique, en présence d'une situation nouvelle qui exige, ou notre disparition ou la transformation de nos cerveaux et de nos cœurs. Qu'elle nous donne largement l'instruction littéraire, scientifique, professionnelle, sans laquelle nous sommes
voués à un état perpétuel. d'infériorité
1922Quitte le Parti Libéral Constitutionnel par suite de dissensions internes.
1928 Intègre la section tunisienne du Grand Conseil (assemblée budgétaire)
1928 Tahar Ben Ammar est élu Président de la Chambre d'Agriculture du Nord
31 Mars 1929 Tahar Ben Ammar épouse sa cousine Mademoiselle Zakia fille de Ahmed Ben Laaroussi Ben Ayed et de Om Hani Bent el Béji Sfar. (Laaroussi Ben Ayed est le frère de Habiba Ben Ayed épouse de Mohamed Ali
Hadjouj ).
12 Avril 1933 Discours de Tahar Ben Ammar invitant les grands Conseillers Tunisiens à ne pas voter le budget et à condamner la politique du
gouvernement du protectorat, contraire aux intérêts du peuple.
1934 Tahar Ben Ammar obtient du gouvernement du protectorat l'arrêt des ventes judiciaires et la reprise des dettes, de plus de 3000 propriétaires agricoles, menacés de dépossession et de ruine , par un organisme crée et dont il est l'initiateur : " La Caisse foncière " . Cette institution va organiser le crédit aux agriculteurs tunisiens et aider à la consolidation de la propriété agricole
1935Création de l'office des céréales pour réguler le marché des céréales

Ouverture des portes de l'école coloniale d' agriculture aux Tunisiens (l'objectif étant la modernisation de l'agriculture)
03 Novembre 1943 Tahar Ben Ammar plaide auprès du général de Gaulle une formule de " self Government " lors de l'assemblée consultative à Alger .
Il déclare au général de Gaulle " le peuple Tunisien ne mérite plus de subir encore l'humiliation du traité du Bardo du 12 Mai 1881.
22 Février 1944Création du " Front National " à l'instigation de Tahar Ben Ammar avec Habib Bourguiba, Tahar Lakhdar, Hammadi Badra, Aziz Jellouli cheikh Fadhel Ben Achour ,Bahri Guiga, Tahar Zaouch….
1944Tahar Ben Ammar participe avec Hammadi Badra, Mustapha kaâk et Aziz Jellouli aux travaux de la Commission des réformes Tunisiennes.
Novembre 1944 Revendique auprès du général Catroux, envoyé du général de Gaulle, l'autonomie interne et une assemblée Tunisienne. Le général Mast
reprochant à Tahar Ben Ammar son intervention, il lui répliqua que le représentant du général de Gaulle était venu pour s'informer et il s'était fait l'interprète de l'opinion tunisienne.
24 Juillet 1950 Tahar Ben Ammar fait adopter à la majorité des membres de la section Tunisienne du Grand Conseil une motion :
- dénonçant l'attitude de la section française du Grand Conseil contre l' évolution des rapports Franco- Tunisien conformément au vœu de la nation.
 - faisant admettre le principe de base de la souveraineté tunisienne. Il donne à cette motion toute la publicité nécessaire et la remet à Paris au gouvernement Français en lui demandant d'ouvrir de toute urgence des négociations à cet effet.
Décembre 1951Boycott de la session du Grand Conseil pour paralyser la machine gouvernementale du protectorat et "sabordage " de cette institution.
Février 1952 Ratissage du Cap Bon. Tahar Ben Ammar obtient de personnalités Françaises
dont le député Fonlupt-Espérabé qu'elles viennent enquêter sur place.
  Tahar Ben Ammar rédige un rapport, accompagné des témoignages des personnalités françaises, qui provoque une grande émotion en France.
Août 1952 Réunion de la Commission des quarantes convoqué par le Bey dont Tahar Ben Ammar est le chef de file avec le regretté Farhat Hached.
Rejet pur et simple du plan de réformes proposé par le Résident Général de
Hautecloque
Tahar Ben Ammar est menacé de mort par le bras armé de la prépondérance
"La main rouge " .
04 Décembre 1952 Tahar Ben Ammar échappe à une tentative d'assassinat menée par les agents de la main rouge dont son frère Manoubi a failli être la malheureuse victime.
19 Mars 1953 Réunion présidée par Tahar Ben Ammar et à laquelle participaient les organisations nationales représentées par Hédi Nouira , Ali Belhaj , Mohamoud Khiari , Chedly Rhaïem, Mohamed Kraiem etc…
Une notion est remise au Bey et au Résident Général condamnant la représentation des Français aux assemblées municipales, en contradiction avec le principe de l'unité de la souveraineté tunisienne.
Mars 1954 Tahar Ben Ammar condamne les réformes de Mohamed Salah Mzali - Pierre Voizard. Il déclare "La souveraineté est une et indivisible "
07 Août 1954 Constitution du 1er Gouvernement Tahar
Ben Ammar
03 Juin 1955 Signature par Tahar Ben Ammar des accords sur l'autonomie interne
12 Septembre 1955 Démission du gouvernement Tahar Ben Ammar
18 Septembre 1955 Constitution du 2éme gouvernement Tahar
Ben Ammar
29 Février 1956 Ouverture des négociations pour l'indépendance
20 Mars 1956 Signature par Tahar Ben Ammar du protocole d'accord pour l'indépendance de la Tunisie
25 Mars 1956 Tahar Ben Ammar organise les élections de l'Assemblée Nationale Constituante, au suffrage direct et universel, il y est élu député.
08 Avril 1956 Réunion d'ouverture de l'Assemblée Nationale Constituante.
Le leader Habib Bourguiba est élu Président de l'assemblée constituante.
09 Avril 1956 Démission du 2ème gouvernement Tahar
Ben Ammar
.
Mars 1958 Arrestation de Tahar Ben Ammar et de son épouse.
Septembre 1958 Procès de Tahar Ben Ammar et de son épouse.
25 Juillet 1969 Tahar Ben Ammar est décoré des insignes du Grand Cordon de l'ordre de l'indépendance par le Président de la République Habib Bourguiba.
10 Mai 1985 Décès de Tahar Ben Ammar.
19 Octobre 2003 Décès de l'épouse de Tahar Ben Ammar.