Recherche  
 
   
Recherche Avancée


Untitled Document
   Accueil

   Biographie

   Chronologie

   Témoignages

   Livres

   Album Photos

   Articles de Presse


    1919 - 1939

    1940 - 1950
    1951 - juillet 1954
    Août 1954 - 12/09/55
    12/09/55 - fin 1956
    1957 - fin 1958
    1959 - à ce jour
   Éphémérides

   Discours

   Documents

   Vidéos

   Conférences

   Vos Commentaires

   Bibliographie

   Contact

.
000webhost logo


 

 

 

 

 
" Que l'homme n'a pour lui que le fruit de ses propres efforts- Que les efforts seront vus ( de Dieu, du Prophète et des Croyants) - Puis il en recevra la récompense la plus juste "
Coran
Sourate 53 / versets 39-40-41
Essai de traduction de
Slah Eddine kechrid.
Bienvenue sur le site deTahar Ben Ammar, patriote, homme d'Etat qui joua de1919à1956un rôle politique continu et déterminant pour l'émancipation de la Tunisie. Cofondateur enMars 1920, avecAbdelaziz Thâalbi,Ahmed Essafi…, du "Destour", Président de la délégation tunisienne, chargée de présenter enJanvier 1921,les revendications du peuple tunisien au Président du Conseil Français, et enfin,Premier Ministre, Président du Conseil du Gouvernement, il conduisit en tacticien habile, alliant la fermeté à la pondération, les négociations avec la France et, signé le03 Juin 1955les accords de l'autonomie interne et, le20 Mars 1956le protocole de l'indépendance.

Le mérite deTahar Ben Ammarfut de réussir l'émancipation de la Tunisie tout en préservant le caractère privilégié des relations Tuniso-Françaises.

Ce site est créé par respect au peuple tunisien et à son histoire, par reconnaissance et pour rendre un légitime hommage à une grande figure du mouvement national qui a mérité de la patrie pour son dévouement constant et illimité à sa cause et pour les éminents services qu'il lui a rendus et que d'aucuns, confisquant l'histoire et la manipulant, se sont employés à occulter ; vainement !

Avec une remarquable constance, une détermination affirmée, une abnégation et un courage politique absolus, hors de toute compromission, il a su mener la Tunisie vers l'autonomie interne d'abord, et l'indépendance, ensuite. La modération intelligente et la lucidité qu'on lui connaissait et que requéraient les circonstances, lui donnèrent sa stature d'homme d'Etat exceptionnel.

Nommé Premier Ministre et Président du Conseil par le Bey à la requête unanime, des organisations politiques et professionnelles au lendemain de la visite historique du Président du Conseil Français ,Pierre Mendés-France, le31 Juillet 1954à Carthage, ignorant les méandres de la politique partisane et intéressée, il oeuvra, avec habilité et efficacité pour l'émancipation de la Tunisie et le recouvrement de sa pleine souveraineté, malgré une situation socio- économique désastreuse, (quatre années successives de sécheresse, famine, chômage, invasion des sauterelles…), le conflit fratricide et sanglant Bourguiba- Ben Youssef qui faillit dégénérer en guerre civile, et les actes criminels de la " main rouge " des prépondérants colonialistes. C'était lui,en effet, qui négociât les accords de l'autonomie interne et de l'indépendance. C'était donc lui qui, tout à fait légitimement, apposât sa signature au bas des protocoles qui les proclamaient !

Témoignage
Pierre Mendès-Francedisait deTahar Ben Ammar: "Son Objectif était essentiellement patriotique. Un patriotisme qui n'était pas encore de mode à cette époque, car agriculteur aisé, il aurait pu ignorer les problèmes de ses compatriotes, les moins favorisés et, s'accommoder du régime colonial. Un patriotisme qui ne pouvait que lui attirer la méfiance et l'hostilité des " prépondérants " et l'exposer à la vindicte coloniale."